Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Onésime : Une histoire biblique peu connue.

 Cher moniteur, chère monitrice, certaines histoires de la Bible sont très connues, dautres un peu moins. Or lapôtre Paul précise que toute lEcriture est utile (2 Tim. 3: 16). Nous pouvons donc trouver des enseignements intéressants en nous arrêtant sur ces histoires moins connues. Aujourdhui, nous te proposons de (re)découvrir lhistoire dOnésime.

L’histoire d’Onésime est racontée dans l’épître de Paul à Philémon. C’est une lettre très courte que Paul écrit à un de ses amis. A travers cette lettre, nous pouvons retracer l’histoire d’Onésime. Et avec un peu d’imagination, et quelques recherches historiques, nous pouvons en faire une histoire passionnante. Voici les principaux points de l’histoire racontés dans un ordre chronologique.

 Références bibliques.

Epître de Paul à Philémon. Colossiens 4: 7 – 9.

Lhistoire.  

Philémon, un homme de Colosses, se convertit grâce à l’apôtre Paul. (Phi. 19)

Philémon a un esclave qui s’appelle Onésime. Apparemment ce n’était pas un bon esclave. (Phi. 11)

Un jour Onésime s’enfuit, peut-être en volant de l’argent à son maître. (Phi. 18)

Onésime fuit jusqu’à Rome, la capitale de l’Empire Romain.

A ce moment, Paul est emprisonné à Rome. (Phi. 10). Onésime rencontre Paul.

Paul parle du Seigneur à Onésime. Celui-ci se convertit.

Onésime rend des services à Paul qui est prisonnier. (Phi. 11 – 13)

Paul décide de renvoyer Onésime chez son maître.

Paul écrit à Philémon pour lui demander de bien recevoir Onésime.

Onésime fait le voyage de retour avec Tychique, un chrétien qui vient de la région de Colosses. (Col. 4: 7 – 9)

Etant donné que la lettre a été conservée, nous pouvons imaginer que Philémon a bien reçu Onésime.

Contexte.

La ville de Colosses se situe en Turquie actuelle, a environ 1’500 km à vol d’oiseau de la ville de Rome. Il faut traverser près de la moitié de la mer Méditerranée pour aller de Colosses à Rome.

L’histoire se déroule aux environs de l’année 60, lors du premier emprisonnement de Paul à Rome. A cette époque, la pratique de l’esclavage était courante. Les estimations varient, mais on pense que un tiers voir la moitié des habitants de l’Empire Romain étaient des esclaves. Il y avait particulièrement beaucoup d’esclaves dans la ville de Rome, ce qui en faisait un bon endroit pour se cacher pour un esclave en fuite. Les maîtres avaient droit de vie et de mort sur leurs esclaves.

Paul parle de l’esclavage dans ses lettres (Eph. 6: 5 – 9 et Col. 3: 22 – 4: 1). Il encourage les maîtres à bien traiter leurs esclaves et les esclaves à servir fidèlement.

Cette histoire permet d’enseigner plusieurs vérités bibliques. Mais si nous nous contentons de simplement raconter l’histoire, il est peu probable que les enfants trouvent par eux-mêmes ces vérités. Nous devons les leur expliquer clairement. Voici des idées d’enseignements que nous pouvons tirer de l’histoire d’Onésime.

 Christ transforme ceux qui se confient en Lui. Onésime a été transformé par le Seigneur. Il était un esclave inutile. Mais après avoir rencontré le Seigneur, il a commencé à rendre des services à Paul (Philémon 11). Il s’était enfuit de chez son maître. Maintenant qu’il est un homme nouveau, il accepte de retourner chez Philémon. La transformation que Christ opère en nous est une vérité essentielle de notre foi. Elle est enseignée dans 2 Corinthiens 5 : 17 « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » Nous retrouvons la même idée dans Galates 2 : 19 – 20 « … ce n’est plus moi qui vis c’est Christ qui vit en moi… »

Le pardon. Paul demande à Philémon de pardonner à Onésime, même s’il n’utilise pas le mot pardon. Toute l’histoire illustre comment Dieu nous a pardonné et comment nous devons nous pardonner les uns aux autres. Il y a tout d’abord l’offense, quand Onésime fuit de chez son maître peut-être en le volant. Mais Onésime rencontre le Seigneur et se repent. Après quelque temps, Paul le renvoie chez son maître pour qu’ils puissent se réconcilier. Finalement, Paul propose même de réparer les tords d’Onésime en payant ses dettes, s’il en a.

De la même façon, nous avons tous offensé Dieu et nous étions tous loin de Lui (Romains 3 : 23, Esaïe 53 : 6). Mais Christ est le chemin qui nous ramène à Dieu (Jean 14 : 6). Il a lui-même payé notre dette, en portant nos péchés sur la croix (1 Pierre 2 : 24). Et maintenant, Dieu nous accueille comme ses enfants, grâce à son Fils (1 Jean 3 : 1).  Et tout comme Dieu, nous a pardonné, nous devons nous pardonner les uns aux autres.

 

 Cher moniteur, chère monitrice connaissais-tu déjà l’histoire d’Onésime ? L’as-tu déjà racontée à tes élèves ? Quels enseignements pourrais-tu donner en te basant sur cette histoire ?

 

Salutations                                                                                   Fr. Arsène et sr. Clarisse

 

P.S: Tu peux retrouver l’histoire d’Onésime (prête à être racontée) dans le manuel Rencontrer Jésus-Christ que tu peux acheter ici.