Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Les histoires inventées : raconter ou ne pas raconter ?

 Cher moniteur, chère monitrice, nus avons déjà parlé de l’importance de raconter des histoires aux enfants. Généralement, nous racontons des histoires de la Bible ou de la vie de certains chrétiens. Ces histoires sont authentiques. Mais il existe aussi de nombreuses histoires inventées, surtout pour les enfants. Que penser de ces histoires ? Peut-on les raconter aux enfants ?

 Les histoires vraies sont les meilleures histoires à raconter. Est-ce que cela veut dire que nous ne pouvons pas raconter une histoire inventée ? Nous pensons que quand il s’agit d’histoires inventées ou dont on ne sait pas si elles sont vraies, il faut être prudent. Voici quels peuvent être les dangers de ces histoires.

  •  Dieu dit : « Mes pensées ne sont pas vos pensées. » (Esaïe 55 : 8). D’un point de vue humain, certaines histoires peuvent paraîtres très bien, mais être en total contradiction avec les pensées de Dieu. C’est ce que le Seigneur reproche aux pharisiens : « C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. » (Matthieu 15 : 9)
  •  Dans le Sermon sur la montagne, (Matthieu ch. 5), Le Seigneur utilise plusieurs fois une expression intéressante : « Vous avez entendu qu’il a été dit… Mais moi je vous dis… ». C’est un avertissement sérieux par rapport aux « On dit que… », « On raconte que… ». Jésus nous dit que nous devons l’écouter Lui.
  •  Certaines histoires inventées sont des contes de fées où l’on remplace les fées par Dieu. Ces histoires transmettent généralement un message du genre : avec Dieu tu n’auras plus jamais de problèmes, si tu connais Dieu tu vas devenir parfait, tout se termine toujours bien pour les enfants de Dieu. Ces messages sont trompeurs et en contradiction avec la Bible. Si nous nourrissons nos enfants avec ce genre d’histoires, nous leur donnons une fausse image de la vie chrétienne. Souvent cela aura pour conséquence que devant les difficultés de la vie, ils abandonneront la foi.
  • De nombreuses histoires inventées racontent des choses impossibles ou fausses.

Paul donne cet avertissement : « Mais examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon. » (1 Thessaloniciens 5 : 21). Faisons attention à ce que nous racontons aux enfants. Et si nous décidons, de temps en temps de raconter une histoire inventée alors il vaut mieux le préciser aux enfants.

 Cher moniteur, chère monitrice, nous te souhaitons une année 2018 heureuse et bénie avec le Seigneur.

Meilleures salutations.                                                                                    Fr. Arsène et Sr. Clarisse