Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

En mode football

 Cher moniteur, chère monitrice, en cette période de l’année, le cœur de l’Afrique bat au rythme … du football. L’apôtre Paul comparait la vie chrétienne avec certains sports (1 Corinthiens 9 : 24-27). Nous pouvons faire la même chose et illustrer certaines vérités spirituelles grâce au football. Tu trouveras ci-dessous deux idées de réflexion.

 Voici tout d’abord la première idée pour illustrer Luc 15 : 10.

 Est-ce que tu te rappelles l’autre jour, quand notre équipe a gagné le match de football ? Tout le monde était heureux, n’est-ce pas ? Les gens chantaient, criaient ou tapaient sur des casseroles. C’était vraiment la fête ! Sais-tu que parfois au Ciel, pour les anges c’est aussi la fête, un peu comme pour nous quand notre équipe de football gagne ? Sais-tu ce qui les rend joyeux? Et bien le Seigneur Jésus a dit :

« Je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. » (Luc 15 : 10.)

Tu peux utiliser cet exemple pour introduire une leçon sur la repentance ou pour illustrer ce verset avant de le faire apprendre par cœur aux enfants.

————————————————————————————————————————————–

Passons maintenant à une autre idée, pour illustrer ce qu’est le péché.

Le Nouveau Testament a été écrit en grec. Dans cette langue le mot pour décrire le péché est hamartia. Cela veut dire « manquer le but » ou « dévier d’une cible ». (Nouveau dictionnaire biblique, St-Légier, éd. Emmaüs, 2007, article : péché, p. 994). Le péché, c’est comme un tir au but raté ! Nous savons tous à quoi ressemble un but de football. Mais au niveau spirituel, quel est ce but que nous manquons quand nous péchons ? Voyons deux versets qui vont nous éclairer.

« Quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. » (1 Corinthiens 10 : 31 b, SEG 21)

« Car tous ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu. » (Romains 3 : 23, Darby)

Le but, c’est la gloire de Dieu. Notre façon d’être, de penser, de parler, d’agir devrait glorifier Dieu. Mais nous en sommes incapables par nous-mêmes. Le seul « buteur infaillible », c’est le Seigneur Jésus ! A la fin de sa vie sur terre, il a pu dire : « Moi, je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire » (Jean 17 : 4, Darby) Et c’est seulement lui qui nous libère du péché et qui nous permet de glorifier Dieu. Mieux vaut donc faire équipe avec lui !

 Et toi, quelle autre idée de comparaison entre la vie spirituelle et le football, aurais-tu proposé ? N’hésite pas à nous envoyer tes idées !

Chaleureuses salutations.                                          Fr. Arsène et Sr. Clarisse