Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Christ nous libère (illustration)

Cher moniteur, chère monitrice, lorsque nous enseignons, il est important d’illustrer nos leçons, car cela aide les enfants à comprendre et retenir ce qui est enseigné. Aujourd’hui, nous te proposons une illustration qui a été utilisé par l’évangéliste D.L. Moody (1837-1899). Elle nous aide à comprendre comment le péché nous emprisonne et comment Jésus-Christ nous libère.

Versets de référence :

Le méchant est pris dans ses propres iniquités, il est saisi par les liens de son péché. (Proverbes 5 : 22)

Le Christ nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres. (Galates 5 : 1, traduction Parole de Vie)

Matériel :

1 bobine de fils à coudre pas très solide

Une paire de ciseaux ou un couteau

Illustration :

 Demander à un enfant de venir devant. Montrer le fils et demander s’il est possible de lier les mains de l’enfant avec, de manière à ce qu’il ne puisse plus se libérer. Probablement que les enfants répondront « Non ». On peut leur montrer que le fils n’est pas très solide en en cassant un bout.

 Demander à l’enfant volontaire de joindre ses mains. Puis commencer à faire le tour de ses poignets avec le fils. Ne pas serrer trop fort pour ne le blesser, mais suffisamment pour qu’il ne puisse pas se libérer en faisant passer ses mains à travers le fils. Faire beaucoup de tour pour que le fils devienne un lien très épais. Pendant que tu entoures les mains de l’enfant, explique que ce fils est comme le péché. Peut-être que le péché ne semble pas dangereux, mais en fait, il nous enchaine.

 Quand le lien est devenu bien épais, demander à l’enfant s’il peut se libérer. Il ne peut pas. Explique que nous ne pouvons pas nous libérer nous même du péché. C’est seulement Jésus qui peut nous libérer. Prendre la paire de ciseaux et couper le lien.

 Nous avons eu l’occasion de faire cette démonstration à l’école du dimanche. Elle est facile à faire et demande peu de matériel. Et les enfants comprennent ainsi que le péché n’est pas une chose à prendre à légère et que seul Christ peut nous libérer.

Fraternelles salutations.

                                                                                                                                                                                                                                                                              Fr. Arsène et Sr. Clarisse