Octobre 2017, N° 25  

   

La situation spirituelle des enfants  

   

Cher moniteur, chère monitrice, Dans une très intéressante prédication adressée à des moniteurs, le pasteur Charles Spurgeon (1834-1892) dit : «Vous ne communiquerez pas le moindre bienfait à vos enfants, à moins d’avoir un sens très clair de leur mort spirituelle et de leur ruine totale. » (Ch. Spurgeon, Comment ressusciter les morts). Voilà quelqu’un qui avait une vision biblique de la vie. Et Dieu l’a utilisé pour amener beaucoup de gens au Sauveur. Si nous voulons que Dieu nous utilise, alors nous devons voir les choses à sa manière. Dans cette lettre nous voulons exposer quelques mensonges courants relatifs aux enfants et les comparer à la vérité de la Bible.  

  

   

Quelle est  ta réaction en lisant cette déclaration du pasteur Spurgeon ? Es-tu  surpris, choqué ou es-tu d’accord avec lui ? Généralement, nous croyons ce que la Bible dit au sujet des êtres humains. Mais quand il s’agit des enfants, nous avons tendance à nous laisser influencer par ce que nous dit la société. Voici, par exemple, ce que nous pouvons lire dans la préface d’un manuel d’école du dimanche très à la mode : « Si le corps et l’âme de l’enfant dès sa venue au monde se développent et se façonnent sans cesse, son esprit est accompli. Il est notre lien direct avec Dieu. Il n’a pas besoin de mûrir pour que Dieu s’y manifeste. » Naturellement, nous avons tendance à préférer ce genre de déclaration. Mais est-ce vrai ? Dans Ephésiens 2 : 1, nous lisons : « Vous étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés. » (Darby) Dans ce verset, Paul parle de la mort spirituelle, et il ne fait aucune allusion à l’âge des personnes concernées. Tout personne qui n’a pas reçu Christ est morte spirituellement, qu’elle ait 2 ou 82 ans.  

  

   

Une autre idée que nous aimons bien croire est que les enfants sont innocents. Il est assez courant d’entendre cette phrase : « Les enfants naissent bons, c’est la société qui les corrompt ». Nous avons hérité ce genre d’idée du philosophe français J-J. Rousseau. Et cela est en total contradiction avec la Bible. Dans Romains 3 : 10, Paul cite les Psaumes (14 : 3 et 53 : 4) et déclare : « Il n’y a point de juste, pas même un seul. ». Et quelques versets plus loin il continue ainsi ; « TOUS ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. » (Romains 3 : 23). Les enfants ne sont pas meilleurs que les adultes. Nous avons tous besoin du pardon et de la grâce de Dieu.  

  

   

Ces vérités ne sont pas réjouissantes. Mais la Bible est très claire sur l’état de l’homme sans Dieu. Heureusement, elle nous parle aussi de l’Evangile, la Bonne Nouvelle du salut par Jésus-Christ. Or il se trouve que là aussi certains pensent que les enfants ne sont pas capables de comprendre cette Bonne Nouvelle. Nous en parlerons dans notre prochaine lettre 

  

   

Cher moniteur, chère monitrice, es-tu conscient que les enfants qui ne connaissent pas Dieu sont perdus ? Si c’es la cas, alors tu es aussi conscient qu’il faut leur présenter le salut par Jésus-Christ. De cette manière Dieu  pourra t’utiliser pour amener des enfants au Seigneur. C’est ce que nous souhaitons de tout cœur.  

    

Chaleureuses salutations.                             Fr. Arsène et Sr. Clarisse