Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Amener un enfant à Christ

Cher moniteur, chère monitrice, à la question: “Quel est ton plus grand défi?”, vous avez été plusieurs à répondre: “Amener les enfants à Christ.” Nous souhaitons donc approfondir ce sujet avec toi aujourd’hui.

Un théologien africain très connu a dit un jour:

« Prie comme si tout dépendait de Dieu. Travaille comme si tout dépendait de toi. »  (Saint Augustin d’Hippone, 354 – 430)

 Lorsqu’il s’agit d’amener un enfant au Seigneur, cette citation nous rappelle bien à propos que nous travaillons en partenariat avec Dieu. Et si nous sommes au clair sur quel est le rôle de Dieu et quel est notre rôle, alors nous pourrons agir de manière plus efficace. Voyons donc quel est le rôle de Dieu et quel est notre rôle.

LE ROLE DE DIEU:

Dieu, le Père:

  • C’est lui qui a prévu le plan du salut et de quelle manière ce plan devait se réaliser. (Hébreux 10: 5 – 7)
  • C’est lui qui offre le salut. (Ephésiens 2: 8)
  • Il invite l’homme à se tourner vers lui. (Esaïe 44: 22)
  • Il ne veut pas que les hommes périssent, mais qu’ils se tournent vers lui. (Ezéchiel 18: 23; 1 Timothée 2: 4)

Dieu, le Fils:

Dieu, le Saint-Esprit:

  • Il persuade une personne qu’elle a besoin du salut. (Jean 16 : 8)
  • Si nous choisissons de dépendre de lui, il nous dirige lorsque nous enseignons ou lorsque nous faisons des entretiens avec nos élèves. (Jean 16 : 13)

Implications pratiques:

  1. Nous cherchons à dépendre de Dieu:
  • Pour préparer notre message.
  • Pour l’enseigner.
  • Pour faire des entretiens avec les enfants.
  • La prière est importante dans le processus d’amener quelqu’un au Seigneur. Voici plusieurs idées de sujets de prière qui nous ont été utiles dans notre service auprès de enfants:
  • Demander à Dieu si une chose de ma vie n’est pas en ordre et, est un obstacle pour que j’enseigne.
  • Demander à Dieu de m’inspirer pour que je puisse répondre aux besoins de mon auditoire.
  • Demander à Dieu de préparer les cœurs des enfants. (Ephésiens 1 : 18)
  • Demander à Dieu d’aider les enfants à être attentifs et à comprendre.
  • Demander à Dieu d’attirer les enfants à Lui.

NOTRE ROLE:

Avant de remonter au Ciel, Christ a confié à ses apôtres la mission de faire  des disciples (Matthieu 28: 19 – 20). Nous avons un rôle de premier ordre à jouer dans l’évangélisation du monde. Alors, comment ferons-nous des disciples? En enseignant. Christ dit d’enseigner tout ce qu’il a lui-même a enseigné.

Lorsqu’il s’agit d’amener quelqu’un à Christ, il y a certains points fondamentaux à enseigner.

  1. Pourquoi est-ce que nous avons besoin du salut:

Nous avons besoin du salut parce que:

  • Nous sommes pécheurs. (Romains 3 : 10, 23)
  • Nous sommes sous la domination de Satan. (Hébreux 2 : 14 – 15)
  • Nous vivons dans le royaume des ténèbres. (1 Pierre 2 : 9)
  • Nous sommes morts spirituellement et loin de Dieu. (Ephésiens 2 : 1; Esaïe 59 : 2)

Il est important d’enseigner ces différentes vérités, pas toutes lors de la même leçon, mais de manière régulière tout au long de l’année.

Nos auditeurs ne seront pas nécessairement interpellés par le même problème. Certains ont la conscience tourmentée par leurs péchés. Mais d’autres souffrent plus de sentir la domination de Satan sur eux. 

Le monteur doit être conscient du besoin de ses élèves pour traiter ce point. Par exemple, Bill Wilson, qui travaille avec des enfants défavorisés à New York dit:

“Dans nos présentations de l’évangile, nous mettons l’accent sur l’amour de Dieu. Les gens de notre quartier n’ont pas besoin qu’on leur dise qu’ils vivent dans le péché. Ils sont suffisamment intelligents pour le savoir. Ils ont en revanche besoin de quelqu’un qui leur dise: Peu importe ce que vous avez fait, le Seigneur vous aime et est prêt à vous pardonner.” Bill Wilson, A qui est cet enfant?

A l’autre extrême, il nous arrive assez régulièrement, surtout dans le cadre de l’EcoDim, d’être face à des enfants qui semblent se trouver suffisamment bons pour Dieu et qui manifestement ne pensent pas avoir besoin de repentance. Dans ce cas, il faut leur montrer que nous sommes tous nés pécheurs et que le péché nous éloigne de Dieu. (Romains 3 : 23; Esaïe 59 : 2).

  • Qui est Dieu, pourquoi et comment il nous offre le salut:
  • Dieu nous a créés. Il a donc des droits sur nous. (Genèse 1 : 26 – 31)
  • Dieu est juste et saint, il doit donc punir le péché. (Esaïe 6 : 3; Esaïe 45 : 21)
  • Il nous aime et ne veut pas que nous mourrions loin de lui. (Jean 3 : 16)
  • Il a accepté le sacrifice de Christ à notre place et nous a pardonné. Il nous offre son pardon et nous invite à le recevoir. (Esaïe 53 : 5; Romains 4 : 25)
  • Ce que Christ à fait pour nous donner le salut
  • Il est venu sur la terre comme un simple homme. Il est en même temps parfaitement homme et parfaitement Dieu. (Philippiens 2 : 7; 1 Jean 4 : 2; Jean 10 : 30)
  • Il a mené une vie parfaite sans péchés. (1 Pierre 2 : 22)
  • Il a porté nos péchés sur la croix. (1 Pierre 2 : 24)
  • Il est mort à notre place. (Esaïe 53 : 5)
  • Il a rendu Satan impuissant. (Hébreux 2 : 14)
  • Il a triomphé des dominations et autorités. (Colossiens 2 : 15)
  • Il est ressuscité, preuve que Dieu accepte son sacrifice. (Romains 4 : 25)
  • Il est assis à la droite de Dieu au Ciel. (Ephésiens 1 : 20)
  • Il a reçu toute autorité dans le Ciel et sur la terre. (Matthieu 28 : 18)
  • Comment obtenir le salut
  • Se repentir. La repentance, c’est changer de pensées et d’attitude face à notre péché. C’est voir le péché comme Dieu le voit. C’est rejeter notre péché et nous tourner vers Dieu pour recevoir son pardon et une vie nouvelle. C’est rejeter notre ancienne façon de vivre et désirer commencer une vie nouvelle avec Dieu. (Marc 1 : 15; Actes 3 : 19)

Dans son roman Quo Vadis, Sienkiewicz décrit magnifiquement ce qui se passe dans la tête de quelqu’un qui se repent:

“Il sentait que si, par exemple, il voulait suivre cette doctrine, il lui faudrait tout jeter au bûcher: pensées, habitudes, caractère, toute son ancienne nature, brûler tout cela et en disperser les cendres, pour le remplacer par une vie absolument différente, régie par une âme nouvelle.”

Mais bien sûr, c’est Christ qui enlève notre vieille nature et nous en donne une nouvelle. Par nous même nous ne pouvons pas changer. Ce qui nous amène à notre deuxième point pour recevoir le salut.

  •  La foi. Nous recevons le salut par la foi (Ephésiens 2 : 8). Nous devons avoir confiance en Dieu. Nous devons croire que Christ et mort à notre place, qu’il est ressuscité et que Dieu nous offre son pardon. Nous devons croire que ce que Jésus a fait est suffisant pour nous sauver et que nous n’avons rien d’autre à ajouter.

Implications pratiques:

  1. Enseigner ces vérités:

Pour qu’un enfant puisse s’approcher de Dieu, il doit plus ou moins connaître et comprendre les différentes vérités que nous venons de présenter. Le moniteur doit donc les enseigner régulièrement tout au long de l’année. Il n’est pas toujours possible d’enseigner toutes ces vérités lors d’une seule leçon. Mais si nous avons une idée d’ensemble sur tout ce qu’il faut enseigner, nous pouvons répartir ces divers enseignements tout au long de l’année

La manière dont nous présentons ces vérités aux enfants est importante. Pour que cela soit intéressant, nous ne faisons pas des prédications, mais nous intégrons ces vérités dans des histoires.

  • Inviter au salut:

Certaines personnes se tournent vers Christ en écoutant un message d’évangélisation. Suite au message entendu, elles s’approchent de Dieu par elles-mêmes, sans autre aide extérieure.

D’autres personnes ont besoin d’aide individuelle. Elles ont peut-être des questions. D’autres ne savent pas trop comment faire.

Il faut donc régulièrement dire à nos élèves que nous sommes disponibles pour parler avec eux. Un moment qui se prête bien pour proposer un entretien personnel est à la fin de l’enseignement biblique. En conclusion tu peux dire  quelque chose comme: “ Si tu as des questions ou si tu aimerais que je t’aide à t’approcher du Seigneur, tu peux venir me parler à la fin de la réunion.”

Souvent, juste au moment de renvoyer les enfants chez eux, nous leur disons que ceux qui veulent nous parler peuvent rester assis sur leur chaise. Cela permet de renvoyer les autres, puis d’être tout à fait disponible pour ceux qui ont besoin de nous parler.

Conduire un entretien pour amener un enfant à Christ mérite un article à lui tout seul, nous en parlerons dans un prochain article.

Cher moniteur, chère monitrice, nous pourrions encore ajouter beaucoup de choses au sujet de comment amener un enfant à Christ. Mais nous allons nous arrêter pour aujourd’hui. As-tu l’habitude de donner des enseignements au sujet du salut? Quel sont les points que tu abordes le plus au sujet du salut avec les enfants? Y a-t-il d’autres vérités que tu enseignes quand tu parles du salut? N’hésite pas à nous laisser un commentaire.

 Chaleureuses salutations.                                                                       Fr. Arsène et Sr. Clarisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *